rectangulairevisuel-prisesdepositions

BREVES EN VRAC

Encore et toujours la privatisation des profits et la socialisation des pertes

Assuré que l’Agence régionale de santé (ARS) et la politique du gouvernement va continuer à privatiser les profits et socialiser les pertes, le secteur privé lucratif pour les actionnaires investi dans la santé. Et des partenariats permettent de mettre les services non rentables dans le public et les services rentables dans le privé. Et seul, le directeur général de l’ARS, véritable préfet sanitaire a le droit de vie ou de mort sur les services tant privé que public.

Le groupe lucratif pour les actionnaires Korian a donc posé le 26 mars la première pierre de la future clinique psychiatrique de Damps (27). Cette nouvelle clinique moderne récupérera les services de l’actuelle clinique d’Ymare(76).Des « partenariats »(sic ?) avec les établissements de santé voisins (centre hospitalier spécialisé de Navarre, hôpital d’Elbeuf notamment) seront noués pour permettre à cette nouvelle clinique de conserver que les secteurs rentables.

 

Le pillage de l’argent des assurés sociaux et des citoyens continuent

Le groupe Orpéa, spécialisé dans la prise en charge de la dépendance, développe pour 2009 un résultat net de 61 millions d’euros, en hausse de 26,1% pour une progression de 20,1% de son chiffre d’affaires (843,3 millions d’euros). Le patrimoine immobilier s’est enrichi de 16 nouveaux immeubles portant ceux-ci à 176 immeubles (650.000 m2 pour 1,64 milliards d’euros). Pour Yves Le Masne, directeur général délégué, ces résultats confirment la justesse du projet de la société de ne prendre que les secteurs rentables (3174 nouveaux lits en 2009 avec un taux de marge opérationnelle courant en hausse de 13,7%).

Le conseil d’administration de Medica a arrêté les comptes du groupe pour l’exercice 2009: un chiffre d’affaires consolidé à 480,7 millions d’euros (+7,1%) et un résultat net à -13,4 millions d’euros (+41,1%).

_____________________________________________________________________

Les prédateurs étrangers investissent dans les secteurs rentables de la santé en France

Le groupe australien d’hospitalisation privée Ramsay Health Care annonce l’acquisition de 57% des parts du groupe de clinique français Proclif pour un montant de 87 millions d’euros. Ce dernier, qui gère neuf établissements de médecine, chirurgie et obstétrique (MCO) en Île-de-France, soit un millier de lits, a réalisé un chiffre d’affaires de 133 millions d’euros l’an dernier. Son capital est également détenu à 43% par Predica, filiale de Crédit Agricole Assurances.

Son directeur général Christopher Rex, déclare que son objectif est de devenir un « acteur hospitalier mondial » et que cette acquisition va dans ce sens.

Solidarité de tous contre Priorité santé mutualiste : la Cour de cassation juge illégaux les remboursements différenciés dans les réseaux de mutuelles

 

 

L’Union nationale des organismes complémentaires à l’assurance-maladie (UNOCAM) regroupant les instituts de prévoyance, la Fédération nationale de la mutualité française (FNMF), et la Fédération française des sociétés d’assurances (FFSA), sont totalement en phase avec les contre-réformes. Même la FNMF, voyant que Nicolas Sarkozy allait donner de l’importance à la région via les ARS a fait voter une réforme interne de la FNMF pour donner le pouvoir interne aux structures régionales au détriment des structures départementales et locales. Tout ce qui écarte de la proximité est bon pour la FNMF. La FNMF s’est même fait promettre que le Président de la FNMF pourra nommer un membre dans chaque conseil de surveillance des ARS. Edifiant !

C’est maintenant ces structures régionales qui sont chargés de préparer l’application de Priorité Santé mutualiste (PSM), la nouvelle arme de la FNMF contre la Sécu car elle détruit le conventionnement Sécu pour tous pour lui substituer une filière pour certains interdits à d’autres.

Patatras, la Cour de Cassation juge illégaux les remboursements différenciés dans le cadre des réseaux des mutuelles. Dans un jugement rendu le 18 mars 2010, la Cour de Cassation vient d’établir que les protocoles d’accord fixant des tarifs de remboursements distincts pour un même acte violent l’article L.112-1, alinéa 3 du Code de la Mutualité.

1 partout : balle au centre, la bataille est relancée !

 

Comité de rédaction de l’UNAM

 

DERNIÈRES ACTUALITÉS

L'ACTU EN VIDÉO

SUIVEZ NOUS

AGENCES MUTUALISTES

  MUTUELLE DE FRANCE UNIE

  MUTUELLE SAMIR

  MUTUELLE LOIRE -FOREZ

  MUTUELLE DES TRAVAILLEURS DE LA REGION GIVORDINE

  MUTUELLE ENSEMBLE

  UNION DES MUTUELLES DE FRANCE MONT-BLANC

  MUTARETRAITE

  UNION DE REASSURANCE ET DE SUBSTITUTION SOCIALEE