rectangulairevisuel-prisesdepositions

Communique d’Alternative Mutualiste

Un groupe de mutuelles dénoncent des attaques coordonnées contre la Sécu

Conférence de presse le jeudi 22 octobre à 11H.

 

A l’occasion du débat sur le Projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS2010) qui doit être présenté le 14 octobre 2009 en Conseil des ministres, l’Union Nationale Alternative Mutualiste(UNAM), regroupant plusieurs dizaines de mutuelles et protégeant près de 500.000 personnes, dénoncent les attaques coordonnées contre la Sécurité sociale.

L’UNAM rappelle que:

– les mutuelles doivent être des organismes complémentaires à la Sécurité sociale et non des organismes concurrentiels à celle-ci,

– qu’il ne peut pas y avoir de système solidaire sans une sécurité sociale assurant l’accès aux soins partout et pour tous sans conditions de revenus,

– que la tendance à la privatisation et à la marchandisation de la santé développe fortement les dépassements d’honoraires,

– que le développement de la part des complémentaires santé et des restes à charge pour les usagers du système de santé et de sécurité sociale augmentent fortement les inégalités sociales de santé.

C’est pourquoi l’UNAM ne peut plus accepter la spirale sans fin démarrée depuis 42 ans contre la Sécu et que la loi Hôpital, Patients, Santé, Territoires et le PLFSS 2010 viennent compléter.

C’est pourquoi l’UNAM trouve suspect que l’on parle peu du déficit du budget de l’Etat et seulement du déficit de la Sécu. L’UNAM rappelle

-que le déficit de la Sécu est très nettement inférieur à celui de l’Etat

– que le budget de la Sécu est très nettement supérieur à celui de l’Etat!

-que l’origine du déficit de la Sécu provient de la déformation du partage de la valeur ajoutée depuis un quart de siècle

C’est pourquoi l’UNAM ne peut accepter le projet de loi de régression sociale qu’est le PLFSS 2010 qui va continuer à accroître les inégalités sociales de santé en aggravant encore les franchises sur les soins alors qu’il est facile de montrer qu’elles sont injustes, dommageables pour la santé publique et dangereuses pour l’économie de la Sécu.

C’est pourquoi l’UNAM ne peut accepter qu’in fine ce soit les grands groupes multinationaux d’assurance et d’hospitalisation privée travaillant uniquement pour leurs actionnaires qui prennent petit à petit le marché rentable de la santé et du remboursement des soins en laissant aux structures solidaires les autres “marchés”.

C’est pourquoi l’UNAM n’accepte pas certaines propositions de la Fédération nationale de la mutualité française quand celle-ci préconise, par exemple, le secteur optionnel (qui légalise le dépassement d’honoraires) ou qu’elle revendique, auprès du Président de la République, une délégation de la Sécurité sociale pour les maladies chroniques.

C’est pourquoi l’UNAM n’accepte pas la volonté des directives européennes de détruire les mutuelles de proximité en poussant celles-ci à se concentrer pour petit à petit devenir de grands groupes assurantiels pratiquant la gestion par le risque en lieu et place de la solidarité suivant par là le chemin des firmes multinationales de l’assurance.

C’est pourquoi l’UNAM vous convie à une conférence de presse le 22 octobre 2009 à 11H à…… pour vous présenter ses analyses et ses propositions pour retrouver le chemin d’un système de santé et de sécurité sociale solidaire.

 

Contact presse:

-Jean-Jacques Verchay (N° de portable)

– Lucien Carette (idem)

-Sylvie Dubois (idem)

 

DERNIÈRES ACTUALITÉS

L'ACTU EN VIDÉO

SUIVEZ NOUS

AGENCES MUTUALISTES

  MUTUELLE DE FRANCE UNIE

  MUTUELLE SAMIR

  MUTUELLE LOIRE -FOREZ

  MUTUELLE DES TRAVAILLEURS DE LA REGION GIVORDINE

  MUTUELLE ENSEMBLE

  UNION DES MUTUELLES DE FRANCE MONT-BLANC

  MUTARETRAITE

  UNION DE REASSURANCE ET DE SUBSTITUTION SOCIALEE