rectangulairevisuel-prisesdepositions

Mutualité, complément ou concurrent à la Sécu ?

Jean Martin Cohen Solal, directeur de la Fédération nationale de la mutualité française (FNMF), et Alain Rouché, directeur santé de la Fédération Française des sociétés d’assurance (FFSA, firmes multinationales travaillant pour ses actionnaires privés) affirment que les complémentaires santé « ne veulent pas être les supplétifs de l’assurance maladie obligatoire ». Voilà ce qu’ils ont déclaré lors d’un réunion au mois de mai dernier qui s’est tenu à l’université Dauphine à Paris devant un aréopage de « managers » et de décideurs » en présence de Claude Le Pen, grand économiste devant l’éternel prônant le néolibéralisme dans le secteur de la santé . Le directeur des entreprises multinationales travaillant pour leurs actionnaires a même eu le culot de rajouter qu’ « aura de plus en plus de mal à faire accepter les niveaux de cotisations par les français ».

A aucun moment, il a été mis en parallèle que 17% des assurés sociaux (dont des assurés avec complémentaire santé) font de la renonciation de soins pour cause financière et que ce chiffre est en augmentation depuis que les complémentaires santé sont regroupés au sein de l’Union nationale des organismes complémentaires à l’Assurance-maladie(UNOCAM) ou on mêle l’eau et le feu en mélangeant les mutuelles et les firmes assurantielles cherchant, quant à eux, en priorité la croissance de leurs dividendes distribués. C’est –à- dire depuis la « réforme » régressive de Juppé en 1995 jamais remis en cause par la majorité de la gauche ni dans la période 1997-2002 ni après.

En fait, l’augmentation des inégalités de santé, on en parle mais on les laisse croître !

 

Comité de rédaction de l’UNAM

DERNIÈRES ACTUALITÉS

L'ACTU EN VIDÉO

SUIVEZ NOUS

AGENCES MUTUALISTES

  MUTUELLE DE FRANCE UNIE

  MUTUELLE SAMIR

  MUTUELLE LOIRE -FOREZ

  MUTUELLE DES TRAVAILLEURS DE LA REGION GIVORDINE

  MUTUELLE ENSEMBLE

  UNION DES MUTUELLES DE FRANCE MONT-BLANC

  MUTARETRAITE

  UNION DE REASSURANCE ET DE SUBSTITUTION SOCIALEE