rectangulairevisuel-prisesdepositions

Négociations sur les dépassements d’honoraires

LEURRE ET FAUX SEMBLANT: UN DESENGAGEMENT DE LA SECU EN PLUS

 

Communiqué de presse

UNAM

 

Marisol Touraine, ministre de la santé, qualifie d’historique l’accord sur les dépassements d’honoraires des médecins libéraux qui vient de se conclure mardi.

Un gouvernement de gauche vient donc de capituler et d’entériner une médecine à deux vitesses en qualifiant cela, sans complexe,  d’un acte historique.

Faire croire aux français que la création d’un «contrat d’accès aux soins» pour les praticiens du secteur 2 est une avancée et un accord de progrès n’est qu’un leurre.

Ce contrat revient tout bonnement à créer une forme de troisième secteur au sein du secteur 2, plafonné au double du tarif sécu.

En échange de ce minuscule effort de plafonnement,  les signataires verront une partie de leurs cotisations sociales prises en charge.

C’est donc noël avant l’heure pour cette profession libérale.

Quant aux réfractaires, qu’ils ne s’inquiètent pas !

Ils pourront de toute façon toujours pratiquer les tarifs de leur choix. En effet, aucune contrainte réelle n’empêchera les médecins de continuer à pratiquer des dépassements.

Alors certes les  médecins de secteur 2 ne pourront plus surfacturer les bénéficiaires d’une aide à une mutuelle.

Mais cela ne concerne que les 600 000 personnes dont les revenus sont inférieurs à 900 euros par mois. Est-ce que cela veut dire que les personnes payés 1 000 euros par mois peuvent se permettre de payer 28 euros de dépassement ? Ce seuil va donc  être pris de plein fouet par les classes moyennes.

De plus, l’autorisation faite à certains praticiens hospitaliers du secteur 1 de faire des dépassements d’honoraires représente  une brèche dans le système des tarifs de la Sécurité sociale.

Une fois de plus, cela illustre le désengagement de la Sécu et le recul de la solidarité.

L’accord prévoit bien  une revalorisation des tarifs du secteur 1, mais ne prévoit bien sur pas son financement.

Deux hypothèses : ce sera soit par une hausse des cotisations de l’assurance maladie, soit par une prise en charge accrue des complémentaires. Ce qui pose problème, puisqu’environ 4 millions de Français n’ont pas de mutuelle…

En bref, une fois de plus,  les assurés sociaux vont continuer de payer et leur reste à charge d’augmenter !

On se demande vraiment à quoi sert la majorité parlementaire de gauche  et qui sert-elle?…

La question essentielle aujourd’hui était pourtant celle de l’accessibilité physique et financière de la population à un système de santé de qualité. Il s’agissait donc de mettre sur la table la suppression de la rémunération à l’acte, le mode d’exercice des médecins et leur répartition sur le territoire.

Les Mutuelles Alternatives Mutualistes exigent que ce débat soit porté sur la place publique

Nous exigeons surtout, à l’heure où le gouvernement demande des sacrifices au pays, que les dépassements d’honoraires soient abolis

Le système des dépassements déconstruit notre système de santé solidaire et s’oppose à l’accès aux soins pour tous.

 

L’UNAM va dans le sens d’une pratique médicale solidaire permettant l’accès aux soins pour tous et de ce fait s’oppose fermement aux dépassements d’honoraires

 

DERNIÈRES ACTUALITÉS

L'ACTU EN VIDÉO

SUIVEZ NOUS

AGENCES MUTUALISTES

  MUTUELLE DE FRANCE UNIE

  MUTUELLE SAMIR

  MUTUELLE LOIRE -FOREZ

  MUTUELLE DES TRAVAILLEURS DE LA REGION GIVORDINE

  MUTUELLE FAMILIALE (84)

  UNION DES MUTUELLES DE FRANCE MONT-BLANC

  MUTARETRAITE

  UNION DE REASSURANCE ET DE SUBSTITUTION SOCIALEE