rectangulairevisuel-prisesdepositions

Retraites, les systèmes de capitalisation ont beaucoup perdu

Le 3 décembre dernier, le Conseil d’orientation des retraites (COR) a tenu un colloque sur « Les systèmes de retraite face à la crise en France et à l’étranger ».

Il a été clairement dit que les systèmes à capitalisation avaient beaucoup perdu.

Par exemple, en Irlande le rendement des fonds de pension a chuté de 37,5 %, 26,2 % aux Etats-Unis, 20 % au Japon, autour de 17 % en Pologne, au Royaume-Uni, aux Pays-bas ou en Suède… au mépris du montant des pensions de retraites.

C’est d’ailleurs pour cela que de nombreux membres du COR rechignent à passer à la retraite à points visant à la capitalisation.

Malgré cela, le président de la Fédération française des sociétés d’assurance (FFSA), Bernard Spitz, déclare dans une interview aux Échos (29/10/09) que « notre contrat social a besoin d’une rénovation profonde…il nous faut inventer une complémentarité efficace entre répartition et mécanisme assurantiel » ou encore «… la démographie montre les fragilités de la seule répartition »

. Tout cela est bien sûr de l’enfumage, puisque le principe de la répartition est par nature assise sur la démographie et que seules les retraites par répartition ont résisté à la crise économique et financière de 2007-2008.

Mais Bernard Spitz ne se borne pas aux retraites puisqu’il déclare « …il faut aller plus vite, par exemple, un transfert plus important de l’assurance-maladie obligatoire vers les assureurs privés pourrait être fait pour les soins dentaires et l’optique »

. Ben Voyons, il ne faudrait pas se géner !

Mais comme le disait le milliardaire Warren Buffet : La guerre des classes existe, c’est un fait, mais c’est la mienne, la classe des riches, qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la remporter ».

En fait, les capitalistes ont déformé le partage des richesses dans les années 80 en faveur des profits et donc en défaveur des revenus du travail et des cotisations sociales.

Dans les années 80 , la rémunération des actionnaires a été pris sur les revenus du travail et les cotisation sociales et dans les années 90 et suivantes, la rémunération des actionnaires a pris sur les investissements des entreprises.

Des prédateurs qu’il faut arrêter !

Bernard Teper

DERNIÈRES ACTUALITÉS

L'ACTU EN VIDÉO

SUIVEZ NOUS

AGENCES MUTUALISTES

  MUTUELLE DE FRANCE UNIE

  MUTUELLE SAMIR

  MUTUELLE LOIRE -FOREZ

  MUTUELLE DES TRAVAILLEURS DE LA REGION GIVORDINE

  MUTUELLE FAMILIALE (84)

  UNION DES MUTUELLES DE FRANCE MONT-BLANC

  MUTARETRAITE

  UNION DE REASSURANCE ET DE SUBSTITUTION SOCIALEE